img429

Un titre qui est l’aboutissement du roman sans pour autant qu’il soit perçu durant le récit de son enfance. Le jeune Lawrence va au fil des évènements de sa vie, apprendre, s’endurcir. Le style est simple, l’histoire fluide, prenante, un tantinet naïve, mais très agréable à lire.

Nous passerons de la cellule familiale, rempart contre le monde extérieur, lieu de sécurité, à la perte de ce bien précieux  suite à la mort du père. La mère seule, démunie, doit élever son fils et faire face à la dureté des hommes. Le fils est intelligent et fragile, après bien des déconvenues, des désillusions, il deviendra de plus en plus fort. La volonté, les épreuves amenuisent l’affect et mettent en avant l’homme fort et protecteur.

Ce livre se base sur la vie même de l’auteur médecin, qui perdit son père à l’âge de sept ans.

Avec des romans aux histoires riches et prenantes, CRONIN représente avec brio la littérature écossaise

aj_croninArchibald Joseph Cronin