Constructions et déconstructions.

 

La vie n’est faite que de constructions et déconstructions. C’est la loi et le juste équilibre des choses.

L’enfance espace de construction qu’il faut déconstruire pour à nouveau reconstruire. La mort déconstruction pour l’autre et souvent l’annonce d’une reconstruction.

Cette perception hégélienne versant macro n’est pas assez intériorisée sur le plan micro.

Le plus difficile est d’être conscient qu’une construction est toujours bâtie sur le sable, c’est inhérent à notre état. Certaines constructions semblent solides, mais cela ne reste qu’apparence.

Alors à quoi sert de construire ? à vivre tout simplement, et le plus en adéquation avec notre nature. Ainsi chaque construction et déconstruction à un sens, sans être nécessairement pour autant cohérente ou recevable.

Le but d’une vie peut-être le maintien d’un équilibre le plus agréable possible à vivre.

Notons également les déconstructions qui n’émanent pas de notre vouloir, et qui nous obligent à des reconstructions ou de nouvelles constructions. Certaines déconstructions sont des vides, d’autres des changements, certaines sont voulues d’autres pas, certaines sont conscientes peu en fait.

Voilà pourquoi l’homme à tant de difficulté à être heureux, il veut de la stabilité alors qu’il n’est lui-même pas stable et que rien autour de lui ne l’est. Il veut de la permanence alors que rien n’est permanent, et au lieu de regarder les choses lucidement, il choisit des échappatoires volatiles qu’il veut croire permanents.