img331

 

 

 

 

 

 

 

Un roman prenant qu’une fois commencé on a peine à abandonner.

Une observation d’un pan de la société, les bourgeois bohême comme on dit. Un couple Myriam et Paul qui veut tout, la réussite professionnelle, la réussite familiale, une vie remplie, riche, sans accroc sans sacrifice !!!

Lui est musicien compositeur, elle avocate mais n’exerçant pas demeurant au foyer pour élever les deux enfants. Mais tout cela ne suffit pas au bonheur du couple, car Myriam veut exercer sa profession, et cela peut se comprendre, Myriam veut être une bonne mère près de ses enfants, et cela peut se comprendre, elle veut être près de son mari, avoir une vie sociale active et cela se comprend.

Mais peut-on être et tout avoir ?

Le couple trouve une nounou pour les enfants Louise qui devient très rapidement indispensable. Myriam reprend son métier, Louise s’occupe de tout à la perfection, c’est presque trop. Louise c’est une tout autre histoire, une vie ratée, des troubles psychologiques. La famille dans laquelle elle s’installe devient son univers, sa famille, les enfants sont ses enfants, elle se construit un bonheur qui n’est pas le sien et ira jusqu’au bout d’un processus destructeur.

Trop encrés dans leur égoïsme, Myriam et Paul ne verront pas arriver le drame à venir. Un drame évoqué de façon feutré, presque suggéré mais bien présent. Ce coup de projecteur en dit long sur une génération victime d'une société de consommation, du plaisir, prêt à tout pour tout obtenir immédiatement, sans penser une seconde qu’il faut peut-être savoir renoncer à certaines choses pour obtenir un équilibre.

J’ai beaucoup apprécié ce roman, bien écrit, sobre, offrant au lecteur une vraie réflexion sur le monde occidental moderne à travers une classe sociale plutôt nantie, mais qui tend à étendre sa « philosophie » plus largement.

XVMa91feb18-859d-11e6-821a-2e2ad3dc5a89Leïla SLIMANI